Luxembourg: signing of a new 5-year Framework Agreement

La signature du nouvel accord-cadre est tout à la fois une reconnaissance, une responsabilité, un défi et une joie.
(English version below)

Marc Elvinger, Président de Friendship Luxembourg, & Xavier Bettel, Ministre de la Coopération et de l’Action Humanitaire

by Marc Elvinger & Stéphane Van Haute
February 1, 2024

Ce mercredi 31 janvier 2024, le ministre luxembourgeois de la Coopération et de l’Action Humanitaire, Xavier Bettel, a signé huit nouveaux accords-cadres d’aide au développement avec neuf ONG agréées, dont Friendship Luxembourg. Ce quatrième accord-cadre de Friendship Luxembourg atteint maintenant le montant maximum autorisé par la loi pour ce type de partenariat, à savoir un montant annuel de trois millions d’euros.

Cette augmentation de l’enveloppe et le renouvellement pour cinq ans du soutien via l’aide publique au développement (APD) du Grand-Duché est une belle reconnaissance pour tout le travail accompli ces dernières années au Bangladesh. C’est le fruit du dévouement de toutes les équipes sur le terrain et de l’impact positif généré pour et avec les communautés que Friendship s’emploie à servir. Cette signature est aussi un accomplissement au regard de l’effort intense fourni par l’équipe à Luxembourg – et plus particulièrement Véronique Barbieux – pour présenter et structurer l’approche intégrée et holistique de Friendship dans un dossier précis et cohérent suivant les critères rigoureux fixés par le ministère.

Lorsque l’on sait combien les précédents accords-cadres ont été déterminants pour le développement et la stabilité de Friendship au Bangladesh via un soutien à long terme aux programmes de santé, d’éducation, d’activités génératrices de revenus, de résilience, d’accès aux droits et services de base, on apprécie pleinement la portée de ce nouvel accord pluriannuel.

Lors de la cérémonie de signature le ministre a été très explicite sur le fait que la confiance témoignée aux ONG au travers des moyens que l’Etat leur confie implique aussi des obligations : « En tant qu’acteurs du développement, vous avez la charge de maintenir les plus hauts standards d’éthique, de transparence et de redevabilité. Vous avez la responsabilité de garantir que chaque euro dépensé soit utilisé de manière efficace, et que chaque action entreprise contribue réellement au bien-être des communautés que vous servez ». Notre ambition est bien de continuer à faire le meilleur usage possible des moyens qui nous sont octroyés et de contribuer ainsi au maintien du large consensus qui existe au Luxembourg autour de la poursuite d’une politique de coopération de haut niveau, tant quantitativement que qualitativement, chose qui est loin d’aller de soi dans tous les pays dits “les plus avancés”.

Comme pratiquement tout succès, celui-ci comporte aussi ses défis. Celui, d’abord, de tirer le meilleur parti d’un objectif additionnel assigné à ce nouvel accord-cadre : sur base de l’expérience, des bonnes pratiques et de l’ancrage local de Friendship depuis plus de 20 ans au Bangladesh, partager des connaissances et contribuer ainsi au dialogue mondial, aux stratégies et solutions pour le climat grâce au plaidoyer et à la collaboration avec tous les acteurs concernés. Ce partage concernera notamment les actions de Friendship situées à la jonction de deux concepts phares : l’approche One Sustainable Health, intégrant à la fois la santé humaine, la santé animale et l’environnement et la Community Based Adaptation, c’est-à-dire des solutions d’adaptation climatique développées localement.

Autre défi : pour bénéficier de l’intégralité de l’enveloppe ministérielle, il incombe à Friendship Luxembourg de mobiliser une contribution annuelle en fonds privés collectés au Luxembourg de 750.000 euros. Une tâche de tous les jours…

Malgré ces défis, concentrons-nous sur la célébration du moment présent. En ces temps si chaotiques où les occasions de se réjouir d’un monde plus paisible et plus juste se font rares, on est en droit d’éprouver de la satisfaction et une dose de fierté en pensant au bien-être, aux opportunités, à la dignité et à l’espoir que les actions ainsi financées vont apporter à des millions de personnes confrontées aux conséquences du dérèglement climatique, aux inégalités ou au manque d’accès aux services essentiels.


The signing of the new framework agreement is a recognition, a responsibility, a challenge and a joy all at once.

On Wednesday 31st of January 2024, Luxembourg’s Minister for Cooperation and Humanitarian Action, Xavier Bettel, signed eight new framework agreements for development cooperation with nine accredited NGOs, including Friendship Luxembourg. This is Friendship Luxembourg’s fourth framework agreement and it now reaches the maximum amount permitted by law for this type of partnership, i.e. an annual amount of three million euros.

This increase in the budget and the five-year renewal of the Grand Duchy’s support via official development assistance (ODA) is a great acknowledgement of all the work accomplished in Bangladesh in recent years. It is the result of the dedication of all the teams in the field and the positive impact generated for and with the communities that Friendship strives to serve. This signature is also an achievement in view of the intense effort made by the team in Luxembourg – and Véronique Barbieux in particular – to present and structure Friendship’s integrated and holistic approach in a precise and coherent proposal following the rigorous criteria set by the Ministry.

Knowing the extent to which previous framework agreements have been instrumental in the development and stability of Friendship in Bangladesh through long-term support for programmes in health, education, income-generating activities, resilience and access to basic rights and services, we fully appreciate the scope of this new multi-year agreement.

At the signing ceremony, the Minister made it very clear that the trust placed in NGOs through the resources given to them by the State also entails obligations: “As development actors, you are responsible for maintaining the highest standards of ethics, transparency and accountability. You have a responsibility to ensure that every euro you spend is used effectively, and that every action you take makes a real contribution to the well-being of the communities you serve“. Our ambition is to continue to make the best possible use of the resources granted to us and thus to contribute to maintaining the broad consensus that exists in Luxembourg around the pursuit of a policy of high-level cooperation, both quantitatively and qualitatively, something that is far from being obvious in all so-called “most advanced” countries.

Like all successes, this one brings challenges too. The first is to make the most out of an additional objective defined in this new framework agreement: on the basis of Friendship’s experience, good practice and local presence of over 20 years in Bangladesh, to share knowledge and thus contribute to global dialogue, strategies and solutions for the climate through advocacy and in collaboration with all the stakeholders concerned. This sharing will focus in particular on Friendship’s actions at the crossroads of two key concepts: the One Sustainable Health approach, integrating human health, animal health and the environment, and Community Based Adaptation, i.e. locally developed climate adaptation solutions.

Another challenge: in order to benefit from the entire ministerial budget, Friendship Luxembourg has to mobilise an annual contribution of 750,000 euros in private funds raised in Luxembourg. It’s an everyday task…

But for today, let’s focus on the celebration of the moment. In these chaotic times, when opportunities to rejoice a more peaceful and just world are few, we can feel some satisfaction and a dose of pride when we think of the well-being, opportunities, dignity and hope that the actions funded in by this framework agreement will bring to millions of people facing the consequences of climate change, inequality or lack of access to essential services.

Spread the love

You may also like